Sélectionner une page

MamanCercle

Cercle de parole et de méditation pour mamans

Une communauté de pratique de méditation et de partages en ligne qui se retrouve une fois par mois à la pleine lune pour se soutenir et partager nos vécus de mamans. Elle s’adresse à celles qui en ont assez du statu quo, qui sont prêtes à devenir qui elles sont vraiment, qui cultivent déjà le changement de l’intérieur et ont besoin de soutien. Aux mères qui refusent de se contenter de l’isolement, du perfectionnisme et du jugement qui affligent la maternité moderne et qui sont prêtes à faire preuve de courage pour construire ensemble d’autres modèles, d’autres histoires.

En l’absence du village, ce sont les mères qui y perdent le plus…

    Cette phrase lue en 2016, titre d’un magnifique article de Beth Berry, a laissé une trace et une question indélébile : Comment recréer le village?

    Voilà ce que Beth nous dit :

    « L’injustice est la suivante :

    Il faut un village, mais il n’y a pas de villages.

    Par village, je ne veux pas simplement dire « un groupe de maisons et de bâtiments associés, plus grand qu’un hameau et plus petit qu’une ville, situé dans une zone rurale. » Je parle du mode de vie inhérent aux communautés multigénérationnelles relativement petites et relativement confinées. Des communautés au sein desquelles les individus se connaissent bien, partagent les joies, les fardeaux et les peines de la vie quotidienne, se nourrissent les uns les autres en cas de besoin, se préoccupent du bien-être de leurs enfants qui errent sans cesse et de leurs aînés de plus en plus dépendants, et se sentent nourris par leur contribution clairement essentielle au groupe qui les retient. 

    Je parle ici de l’environnement le plus naturel pour que les enfants puissent grandir en leur sein.

    Je parle d’un mode de vie pour lequel nous sommes biologiquement câblés, mais qui est presque impossible à trouver dans les pays développés.

    Je parle du besoin primaire non satisfait qui est à l’origine de la frustration que ressentent la plupart des mères sans village.

    Bien que l’expression  » Il faut un village pour élever un enfant  » soit devenue un cliché, l’impact de nos réalités sans village est tout sauf insignifiant. Il fait des ravages sur notre qualité de vie de multiples façons. » –https://revolutionfromhome.com/2016/04/absence-village-mothers-struggle/

    En perdant le village nous avons perdu les notions d’entraide, de compassion, d’écoute profonde, de soutien ; nous isolant de plus en plus dans le jugement et la comparaison, chacune essayant d’être la mère « parfaite », quelle pression, quel fardeau ! Le plus terrible étant que l’absence du village déforme notre image de mère. Quand nous n’y arrivons pas nous culpabilisons, ne nous sentant pas à la hauteur, mettant en doute nos capacités et renforçant la croyance que nous devons en faire plus et encore plus… Et le cycle continue…

    Et si nous mettions en place une nouvelle croyance :

    Vous et moi ne sommes pas du tout le problème. NOUS FAISONS BEAUCOUP DE CHOSES. S’il nous arrive de nous sentir inadéquates, c’est parce que nous sommes en première ligne de mire. Nous sommes les premières touchées par cette structure sociale brisée. En fait nous sommes des super héros !

    Alors comment nous retrouver connectées et unies pour cultiver la sororité et ses belles qualités ?

    Les femmes ont besoin de s’accompagner mutuellement, de se retrouver, de partager en profondeur, sans jugement. C’est ce que nous vous proposons d’expérimenter ensemble deux fois par mois lors de séances d’une heure en ligne. Quand on se retrouve dans ce cercle sécurisé et que s’ajoute la pratique de la méditation est additionnée : on se nourrit l’âme. 

    Puisque nous savons toutes combien l’agenda d’une maman déborde, les séances en ligne nous donnent la possibilité de nous retrouver ensemble, chacune chez soi. Nous épargnant le temps des trajets et offrant la possibilité d’avoir les enfants à proximité.

    Vous êtes invitée à venir prendre votre place dans ce cercle, dans cet espace vers plus de conscience, d’ouverture à votre intuition, votre créativité et votre corps.

    Horaire et format :

    Les séances auront lieu une fois par mois à la pleine lune (ainsi nous ne le fixons pas à un jour précis de la semaine, nous laissant porter par le cycle lunaire) de 20h30 à 21h30.

    Chaque mois, un thème spécifique lié au chemin spirituel qu’est notre maternité  sera abordé. Pendant les séances, nous commencerons par un temps de méditation (la méditation sera guidée, pas de prérequis demandé) puis nous échangerons sur le thème et sur nos vies. 

    Nous utilisons la plateforme Zoom pour les séances en ligne. Après votre inscription, vous recevrez le lien pour vous connecter quelques jours avant la séance. 

    Nous demandons de vous vous inscrire pour deux mois (2 séances), vous pourrez ensuite choisir d’aller ou venir de mois en mois.

    Dates et thèmes 2020 :

    • 9 mars: maman méditantecarnaval dans la tête ou comment méditer dans une vie surchargée
    • 8 avril: maman maternante, le printemps écologie et comment materner la terre
    • 7 mai: maman soeur, la recherche de communauté et le soutien de la sororité
    • 5 juin: maman amante, oser la vulnérabilité et la connection profonde à nos hommes
    • 5 juillet: tendresse pour nos corps de femme
    • 3 août: maman pour soi, se materner soi même
    • 2 septembre: maman multi-tâches, survivre la rentrée avec de la bienveillance envers soi
    • 1 octobre: maman activiste, s’engager pour le monde que nous souhaitons pour nos enfants
    • 31 octobre: maman sorcière, vivre nos cycles
    • 30 novembre: maman hiberne, notre relation au repos et à la non-action…
    • 30 décembre: maman extravagante, se préparer à accueillir la nouveauté

    Les facilitatrices 

    Aurélie De Schoutheete

    Globetrotter depuis l’âge de 16 ans, j’ai vécu et travaillé dans différents pays. Après deux années passées en Inde, j’ai fait mes études d’ostéopathie en France et en Angleterre. Je me suis par la suite spécialisée  en ostéopathie pré et post-natale, ainsi que en santé de la femme traitant essentiellement bébés et des femmes à Londres, Bruxelles, Madrid, Hong-Kong et au Mexique. J’aime mon métier : être connectée à mon intuition et laisser la vitalité du corps prendre son espace entre mes mains. 

    En 2011, avec ma soeur, nous avons fondé Lualuna où nous proposons des cercles de femmes, des formations et des retraites.  C’est une partie excitante et intense dans ma vie professionnelle que de travailler sur l’émergence de la puissance du féminin et l’incarnation (travail dans le corps) de ce féminin.

    Avec des amies, j’ai aussi co-fondé un autre ASBL:  Naissentiel, un espace dédié à la périnatalité à Bruxelles (dont le mantra est “il faut un village pour éduquer un enfant”). Tous mes projets sont des co-créations car il faut également un village pour porter un projet. Je donnes aussi des cours dans des formations en périnatalité. 

    Actuellement, plusieurs lignées d’inspiration me tiennent à coeur. Au Mexique, j’ai été initiée aux cercles de femmes et à l’accompagnement à la naissance par des guérisseuses et sages femmes traditionnelles. L’ inspiration majeure dans ma vie, c’est ma vie de famille. D’abord, mes deux enfants et toute la réflexion autour de la maternité, l’éducation, le maternage de la terre et des générations à venir. Mais c’est aussi mon couple, le lien au masculin, l’émergence d’un masculin doux et protecteur de la terre.

    Par ailleurs, je pratique la méditation. J’ai été formée en tant que guide de méditation et  instructrice de méditation (reconnue par la fédération internationale de coaching). Ces 4 dernières années, j’ai fait partie d’un groupe de mamans en ligne dédié à la méditation (en anglais). Cela a été un soutien indéniable  dans ma pratique. L’envie de partager ces bienfaits dans ma langue maternelle est entre autre un moteur de ce projet ci. 

    Mes enseignantes directes sont Susan Piver, Chameli Ardagh et Tami Lynn Kent. 

    Isabelle Giraldo

    Enfant d’expatriés et sang-mêlé belge/colombienne, J’ai parcouru le monde du Mexique à l’Australie en passant par le Moyen Orient, à la découverte de la beauté de la nature et à la rencontre des autres. Mon enfance est bercée par les histoires des ancêtres, les miens et les autres, racontées par ma grand-mère.

    Artiste dans l’âme, je décide d’étudier l’architecture et pendant 15 ans je me partage entre un parcours professionnel traditionnel dans le monde de la construction et mon rôle de maman de 4 enfants, Aline, Maxime, Amélie et Valentine.

     

    En juillet 2012 mon monde va basculer lorsque le papa des enfants décide que la vie de famille n’est pas pour lui et nous quitte. Je me retrouve seule, expatriée à Doha, à devoir me réinventer tout en prenant soin de mes enfants. C’est là que j’ai découvert le pouvoir de transformation de la méditation et la force des liens et des relations, en retrouvant parmi le milieu atypique des expatriés le village nécessaire à ma reconstruction.

    Passionnée par l’éducation, j’ai la chance de pouvoir enseigner l’art plastique au lycée Franco-qatarien de Doha. De retour en Belgique,  me forme pour transmettre la pleine conscience auprès Mindful Schools et Youth Mindfulness. Je continue mon voyage avec à un séjour au Bhoutan où je découvre la notion de Bonheur National Brut et plusieurs formations avec le Schumacher College en éco-facilitation avec notamment le Travail qui Relie. En tant qu’éducatrice et instructrice de pleine conscience, j’ai aidé des milliers d’enfants et adultes à se reconnecter à eux-mêmes, aux autres et à la nature

    Aujourd’hui, J’accompagne les gens à comprendre ce qui compte vraiment dans leur vie. Dans un monde de plus en plus fragmenté, plus que jamais nous avons besoin d’une connexion avec les aspects les plus profonds de la vie. À travers mon travail, j’aide à dissiper le chagrin de la déconnexion, à nourrir les rêves, à remettre du sens dans la vie quotidienne et à retrouver un sentiment d’appartenance.

    Mon travail trouve ses fondations dans les enseignements de Satish Kumar, Thich Nhat Hanh, Joanna Macy, Chris Johnstone, Bill Plotkin, Jon Young, Charles Eisenstein, Jon Kabat-Zinn et Tara Brach.